Parcs et espaces naturels des régions
de Québec et Chaudière-Appalaches

Faune

Les milieux naturels urbains sont idéaux pour la découverte de la flore et l’observation de la faune, car ces sites exceptionnels sont riches en espèces végétales et animales. Ces milieux de vie sont très diversifiés et constituent une part considérable de la biodiversité, ce qui rend essentielles leur conservation et leur protection. De plus, ces habitats fauniques sont interdépendants puisque la dégradation de l’un peut avoir des impacts sur l’autre, mais aussi parce que plusieurs espèces fauniques ont besoin de différents milieux au cours de leur vie.

Des boisés d’une grande diversité

Les milieux forestiers renferment une multitude d’arbres, d’arbustes, d’espèces herbacées et de mousses qui fournissent à la faune de la nourriture, des abris et des conditions favorables à leur reproduction. Souvent, les boisés urbains et périurbains sont des vestiges de plus vastes forêts et sont donc devenus le dernier rempart pour les espèces qui étaient beaucoup plus présentes sur ce territoire bien avant l’avancée de l’urbanisation. Ces milieux sont l’habitat privilégié d’une grande variété de vie animale, allant de nombreuses espèces d’oiseaux, de l’écureuil et du raton laveur au cerf de Virginie et parfois même à l’ours noir. Les friches arbustives représentent quant à elles des milieux très appréciés des oiseaux et particulièrement des oiseaux de proie, qui profitent de cette zone découverte pour chercher leur nourriture.

La richesse des milieux humides

Les milieux humides sont les milieux les plus riches et les plus productifs. Malheureusement, la faible connaissance de leurs rôles en entraîne une destruction de plus en plus problématique. Les marais, les marécages et les tourbières abritent une chaîne alimentaire très complexe. Des algues microscopiques, des bactéries et des champignons y dégradent les plantes et les animaux morts et libèrent ainsi des éléments nutritifs remis en circulation lors des inondations printanières. Cet événement profite aux poissons et, par le fait même, attire de nombreuses formes de vie sauvage. S’y retrouvent aussi, durant d’autres saisons, de nombreuses espèces d’oiseaux, de petits mammifères, de batraciens et de reptiles. On peut d’ailleurs y observer la tortue, la grenouille, le castor et l’oie.

En proximité de milieux aquatiques

Les rives sont en étroite relation avec le milieu aquatique, entre autres par leur participation à la conservation de l’habitat des poissons. La proximité de l’eau, de l’air et du sol y attire une faune diversifiée. Le grand héron, qui niche à la cime de grands arbres, aime particulièrement la proximité des plans d’eau, où il trouve sa nourriture. Les rives sont aussi l’habitat d’escargots et de larves d’éphémères qui sont une source importante de nourriture pour les canards et pour plusieurs autres animaux.